AMD termine sa première année bénéficiaire depuis 2011 par des améliorations sur le marché des PC. C’est une vraie réussite et les analystes devraient dire : « il était temps ». 

Pour débuter la conférence avec les investisseurs, Lisa Su est revenue sur les 3 ans qui se sont écoulés depuis qu’elle est entrée en fonction en tant que président directeur général d’AMD. AMD était vouée à devenir « un leader de l’informatique haute performance grâce à d’excellents produits, des relations client approfondies et une stratégie commerciale recentrée et simplifiée ». Elle a raison de souligner que les 1,48 milliard de dollars de revenus d’AMD représentent une hausse annuelle de 34 %. Elle remarque également que la société a augmenté son revenu annuel d’1 milliard de dollars, augmenté ses marges brutes et enregistré de bons résultats pour l’exercice 2017. 

MarketWatch a appelé l’année 2017 « magnifique », même si elle a averti sur les antécédents de rechute financière d’AMD. Reuters a publié un point de vue plus mesuré s’appuyant sur des chiffres, en soulignant que les revenus avaient augmenté au cours de l’exercice du fait, principalement, de la vigueur des ventes de GPU. OC3D a fait preuve d’un enthousiasme excessif en parlant des résultats financiers impressionnants d’AMD et en qualifiant l’année 2017 de remarquable pour AMD. 

Il ne fait aucun doute qu’AMD propose d’excellents produits. En revanche, les relations approfondies avec les clients ne sont que du bla bla et la stratégie commerciale simplifiée et recentrée est subjective. Clairement, la société n’est leader sur aucun de ses marchés. Elle est à la traîne par rapport à ses concurrents dans toutes les catégories de leadership.

Le taux de revenu trimestriel de NVIDIA est plus d’1 milliard de dollars supérieur par trimestre à celui d’AMD et elle parvient à ce résultat grâce à ses GPU. De toute évidence, Intel est une géante du marché, mais elle enregistre des revenus annuels correspondant à 11 fois ceux d’AMD. NVIDIA et Intel bénéficient toutes deux de marges brutes qui représentent presque le double de la marge brute d’AMD. Lors de la troisième année de « reprise » initiée par Mme Su, la PDG, la société enregistre un bénéfice modeste et un bénéfice par action non conforme aux PGCR de 0,08 USD. Cette année où les principaux concurrents d’AMD publient des résultats record, on peut dire qu’il était temps. 

Le point de vue de PW

Mme Su, la PDG, a terminé sa troisième année à la tête d’AMD sur un résultat positif. En cela, elle surpasse déjà Rory Read, son prédécesseur. Si nous supposons qu’AMD est capable de transformer ses nouveaux produits technologiques en ventes durables avec une hausse des marges brutes, alors les actionnaires et employés d’AMD pourraient enfin en bénéficier, et AMD ne serait plus, année après année, sur des montagnes russes. 

PW Email Subscription

E: info@professional-workstation.com

W: www.professional-workstation.com 

Aller au haut